Convention à Lille : Michaël un insoumis du 44

Michaël Pousse-Lebesque membre de notre groupe d’appui Nantes-nord bout des landes. Il a été tiré au sort pour la convention à Lille. Rencontre autour d’un café, pour faire la présentation.

Brigitte : Bonjour Michaël, est ce que tu peux te présenter en quelques mots ?

Michaël : Et bien ! Je suis né à Tours, j’ai 39 ans et j’ai une formation d’aide-soignant. Je suis quelqu’un de très investi dans le milieu social et associatif. Cela fait 6 ans que je vis sur Nantes, pour des raisons familiales.

B : Mais tu m’as parlé d’un parcours atypique ?photo-michael02

M : Oui, j’ai vécu pendant dix ans dans une communauté religieuse. J’ai une culture et une formation cultuelle importante. Cette période où j’ai été frère, m’a apporté beaucoup dans ma construction, cela fais partie de moi. Par exemple, ça m’a permis de découvrir et de m’intéresser à la théologie de la libération.

B. : C’est l’Amérique latine qui t’a attiré chez les insoumis ?

M. : Peut être, mais j’ai toujours voté à gauche. En revanche, je suis de cette génération qui a été traumatisé par les présidentielles de 2002. Donc, j’ai toujours voté utile au premier et au second tour et c’est ce que j’ai fait en 2012. Mon vote à gauche était plutôt classique, c’est-à-dire, PS.

B. : Qu’est ce qui t’a porté à charger d’avis ?

M. : Je suis déçu par hollande et le parti socialiste qui ont fait le choix de renoncer aux valeurs de la gauche, de la justice et de l’égalité sociale. Et puis, j‘avais déjà été séduit par le projet politique du front de gauche en 2012, mais j’avais surtout eu peur d’un front national au second tour, donc je n’avais pas voté Mélenchon à l’époque.
Aujourd’hui la cohérence de son discours porte un projet global, sur l’environnement, sur la vie politique et sur d’autres possibles économiques. Avec la désertion politique du gouvernement socialiste, la France insoumise et Jean-Luc Mélenchon sont pour moi le dernier rempart valable contre l’économie libérale et la domination des marchés financiers.
Le vote utile pour moi, c’est celui du vote pour le bien être de l’être humain. L’humain d’abord est le point de départ de l’ambition de la France insoumise, donc le vote utile aujourd’hui, c’est Jean-Luc Mélenchon.

B. : Tu as été tiré au sort pour aller à la convention à Lille. Quel est ton ressenti ?

M. : Je me sens beaucoup plus impliqué dans le mouvement avec ce tirage au sort. La politique ce n’est pas vraiment mon environnement naturel.
Depuis notre rencontre à la caravane insoumise, nos premières réunions dans notre groupe d’appui, tout va très vite. J’en discute beaucoup avec mon entourage. C’est une nouvelle expérience très motivante et enrichissante pour moi.
Nous avons de grande ambitions avec notre groupe d’appui et j’espère que ce mouvement rassemblera très largement autour de nous.

Un Commentaire

  1. Merci Brigitte et Mickaël pour ce témoignage qui nous fait chaud au coeur et nous montre que nous allons bien dans le bon sens…!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *