Journée du 04/03 à Ancenis

Ce samedi 04/03, deux opérations ont eu lieu sur Ancenis. Veuillez trouver ci-joint le compte-rendu de ces actions.

1.Porte-à-Porte (2 camarades)

Nous avons ciblé un ensemble d’immeubles populaires près de la gare d’Ancenis afin d’approcher un public que nous ne voyons pas souvent sur les marchés ou sur les différents évènements dans lesquels nous tractons habituellement. Bien nous en a pris, car l’accueil fut chaleureux, même si certaines cages d’immeubles sont majoritairement FN ou abstentionnistes.

Une des remarques régulières était l’absence d’information sur les programmes, la presse se contentant de porter les aléas de l’affaire Fillon, et la communication sur les programmes des candidats a du mal à percer auprès du public auquel nous avons été confronté. Le fait d’être les premiers à passer a clairement amené une plus-value en terme de crédibilité et d’image militante…

Nous avions fait le choix de frapper aux portes à deux, ce qui permet d’assurer un minimum de sécurité – qui n’a pas été nécessaire – et de pouvoir compléter l’argumentaire de celui qui parlait par des points de vue pertinents adaptés à l’interlocuteur.

Nous commencions par une présentation rapide de type : « Bonjour, nous sommes de la France Insoumise, le mouvement de Jean-Luc Mélenchon, et nous venons vous apporter un peu d’information sur la campagne en cours. Notre projet, c’est l’humain d’abord avec des mesures permettant d’éradiquer la pauvreté, protéger notre environnement, lutter contre la corruption et mettre en place une sixième république pour que la parôle du citoyen retrouve du poids dans une démocratie renforcée… »

Evidemment, en fonction de la tête de notre interlocuteur, l’intérêt généré et l’accueil réservé, nous adaptions notre texte et entamions un débat souvent riche et toujours intéressant. Si notre interlocuteur nous paraissait réceptif à la discussion, nous lui laissions un tract d’information en complément.

Il nous est apparu également que certains ne pouvaient pas voter, parce qu’ils ne s’étaient pas inscrits, parce qu’ils étaient dans les problèmes jusqu’au cou ou encore parce qu’ils n’étaient pas « intellectuellement » en capacité de le faire. Ils se retrouvent donc, indirectement, citoyens de seconde zone et ne se reconnaissent pas dans le système…

 Les rencontres avec des électeurs FN ont été cordiales, nous avons pu débattre et avancer nos arguments tranquillement. Si ceux-ci ne changeront pas leurs votes, un d’entre eux nous a affirmé qu’il transmettrait nos tracts à son père, plus proche de nos idées.

 Nous demandions dés que possible à nos interlocuteurs si nous pouvions prendre leurs adresses mails, et nous en avons collecté deux qui sont à disposition pour des envois d’informations ou de dates de réunions.

Enfin, nous avons terminé par la rencontre d’une dame et sa fille, d’un certain âge, Fillonistes, après être passé par la case PS, mais fan des interventions de Jean-Luc Mélenchon – le plus cultivé des candidats à la présidentielle – qui nous ont offert un café bien mérité et un débat de grande qualité.

 Nous retirons une grande satisfaction de cette expérience, ce mode de distribution nous apparait comme le plus efficace en terme de contact avec le citoyen, et donne une image militante et démocratique extrêmement forte de notre mouvement. C’est une expérience à renouveller le plus souvent possible, et peu de militants peuvent se permettre, comme nous, d’aller vers les citoyens tête haute, sans rien à se reprocher.

S & C.

2.Tractage au salon « Jobs d’été » (3 camarades)

Une autre équipe tractait à la salle de la Charbonnière à l’occasion du salon « Jobs d’été ». Clairement, notre cible fut les jeunes, accompagnés très souvent de leur parents. Les retours furent dans l’ensemble positifs. « Un bon tractage » dirons-nous avec quelques moments d’échanges.  Voici quelques réactions récoltées et  quelques rencontres marquantes :

  • Nous avons rencontré le maire d’Ancenis (UDI), le maire de Saint-Géréon (Divers Droite) et une conseillère régionale (LR). L’un d’eux – et non des moindres – a reconnu, malgré nos divergeances, que notre candidat Jean-Luc Mélenchon était le seul à ne pas avoir de casseroles. (Vous me direz, pour cela, il n’est pas tellement difficile de s’en apercevoir)
  • Nous avons également fait la rencontre d’une famille dont leur fille, « pro-Mélenchon », nous a demandé de convaincre sa mère alors présente. « Chose demandée, chose faîte ».
  • Dans les rencontres également, signalons celui dont sa soeur est candidate sous l’étiquette « France Insoumise » dans le 49 et d’un monsieur qui, en nous voyant, nous a présenté son téléphone où nous sommes tombés sur des vidéos de la chaîne Youtube JLM2017 en cours de visionnage. Citons-le  » Il m’en reste deux à voir pour être à jour »
  • Enfin, et c’est une rencontre qui nous a beaucoup touché, ce jeune homme de 17 ans qui est dans une situation familiale difficile puisque son père, 60 ans, est au chômage, et que sa mère, victime d’un AVC, est parralysée. Cette famille est dans l’obligation de vendre leur seul véhicule pour subvenir à leurs besoins. Un jeune homme, très intéréssé par notre programme et qui nous a questionné sur les thèmes de l’emploi et de la santé. Hélas, nous n’avons pas pris ses coordonnées -si ce n’est de l’avoir informé de l’existence de notre groupe- mais il nous a témoigné d’une certaine faveur vis-à-vis de notre programme et surtout nous a rappelé le sens même de notre engagement… à gauche et particulièrement dans la France Insoumise !

Et il faut le dire, sans exagération,  plus d’une dizaine qui nous ont fait part qu’ils voteront pour  la France Insoumise et son candidat, Jean-Luc Mélenchon.

M, N, V.
« Ils ont des millions, nous sommes des millions » !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *