Porte à porte, à Nantes Nord

      Depuis plusieurs jours, les insoumises et les insoumis des quartiers nord de Nantes sont passés à une autre phase de leur stratégie d’implantation. Après avoir occupé le terrain dans leur secteur, en tractant sur des lieux de passage, sur le marché ou aux arrêts de tram. Après, les divers boîtages, les affichages autorisés et ceux qu’on s’autorisait, l’implantation de nouveaux groupes d’appui et l’accueil de nouveaux insoumis(es). Il nous fallait affiner notre travail de proximité pour gagner du terrain.

      Et c’est au porte à porte, cage d’escalier par cage d’escalier que nous avons décidé de poursuivre l’implantation de notre mouvement et d’aller partager notre programme « L’avenir en commun ». Par quatre ou par six, toutes celles et tous ceux qui ont participé à ces initiatives, ont partagé leur sentiment de satisfaction dans ces rencontres avec nos con-citoyens(nes).

      Discussions sur la vie quotidienne, sur l’actualité sociale et politique ou sur notre candidat et notre programme, les échanges d’arguments que nous avons eus avec nos voisins(es), ont été marqués par un grand intérêt sur notre démarche. Et même si nous n’avons pas toujours passé le même temps chez les uns ou chez les autres, les refus d’entamer une discussion avec nous, ont été insignifiants par leur nombre.

      La réalité de ce que nous avons rencontré, au-delà des encouragements nombreux et souvent chaleureux, c’est l’indécision dans le choix d’aller voter ou pas, de choisir tel candidat ou tel autre, d’avoir du mal à distinguer les finalités des programmes. Tout le monde ne regarde pas Jean-Luc sur Youtube (ça c’est une réalité importante) et les médias brouillent beaucoup les messages. Alors, aller au contact direct avec les citoyens(nes) est une nécessité pour gagner les gens à notre rassemblement. Les tracts thématiques ont un énorme succès dans nos rencontres. Un thème ou tout le paquet, aucune porte ne s’est refermée sans que nous laissions un peu de matériel, « pour se faire une opinion »

      Alors au découragement, voire à la colère, nous avons bien compris que notre programme est une réponse au besoin de changement qu’exprime les personnes que nous avons rencontrées. « Nous avons besoin d’un grand chamboulement ! » disait une dame, qui vit avec moins de 700 euros par mois, partagée entre amertume du quotidien et envie de se laisser facilement convaincre par nos arguments. Car toutes ces journées, à ouvrir les portes, nous ont prouvé que rien est joué dans cette élection. C’est la démultiplication de ces rencontres qui fera la différence à quelques semaines du premier tour.

      Nous avons laissé nos coordonnées à toutes les personnes que nous avons rencontrées, en laissant une carte de visite, où nous avons mis l’adresse internet du groupe d’appui et les adresses nécessaires pour se maintenir informé. « On reste en contact »

      Le porte à porte, c’est une pratique qui prend beaucoup de temps, mais qui participe au cheminement politique des citoyens(nes). D’emblée ces journées nous ont fait gagner des voix, c’est sûr. Mais elles ont aussi apporté beaucoup de satisfaction aux insoumis(es) qui les ont faites. Avoir la satisfaction d’avoir convaincu et de se sentir le porte-parole de la France insoumise dans son quartier, quel beau préambule pour une révolution citoyenne.

      Pour finir, j’en appelle aux souvenirs des premiers aficionados du MB Bar, au moment où le nombre d’insoumis(es) actifs se comptait autour de quelques tables de bistrot. Vous vous rappelez sûrement d’une jeune toute timide dont on a entendu la voix, peut-être à la deuxième ou troisième rencontre. Et encore pas trop fort 😉 . Eh bien, maintenant, elle fait du porte à porte 🙂 . Et en plus, elle argumente, elle échange et elle convainc. Donc rien est impossible, on peut tous devenir des porte-parole de l’avenir en commun.

2 Commentaires

  1. Ca donne envie. bravo.

  2. Super article Siegfried et bravo à ma Justine. Avec des gens comme vous, comment voulez-vous qu’on n’y arrive pas !! Le second tour est à portée de portes à ouvrir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *