St-Brévin, Pornic : dans le brouillard, mais les idées claires !!!

Devant l’entrée du marché de St-Brévin, la France Insoumise s’organise…!!!

Auteur : Jacques Chanéac

Une semaine plus tôt à Talensac où on tractait par un froid de gueux, Thomas, tout juste installé dans la cité des ducs en provenance de Lyon, était venu à la rencontre des insoumis du cru. « Si tu veux, lui avait on suggéré, la semaine prochaine, on remet çà. On va sur le littoral. Viens avec nous, on te présentera un max d’insoumis sympas et puis… on te montrera la mer », avait-on chambré le jeune rhodanien. Eh bien, il est venu, et il ne l’a pas vue !  Pas plus à Saint-Brévin qu’à Pornic ni à La Bernerie. La faute à un brouillard à couper au couteau, véritable barrière entre la terre et l’océan. Pas de quoi décourager, l’enthousiasme contagieux et l’esprit de solidarité et d’entraide des Insoumis. D’après les organisateurs (la préfecture n’a pas fourni d’estimation), nous étions sans doute une vingtaine  à venir donner le coup de main à la grosse dizaine de camarades de la Côte de Jade, à l’initiative de ce dimanche en trois volets. Venus de Nantes, Saint-Jean de Boiseau, Guenrouet, Pontchâteau, Saint-Nazaire…heureux de se retrouver, de se découvrir parfois, de partager un moment gastronomique chez un certain E.L… je rigole…heureux surtout d’être dans l’action, de participer à cette belle aventure, de faire connaître aux habitants du littoral, ce beau projet qu’est « L’Avenir en Commun », le programme de la France Insoumise dont, malgré les conditions météo dissuasives nous avons diffusé pas mal d’exemplaires.

Une vraie carte à jouer…

 

L’ingéniosité de notre camarade Paul !!!

En terme de réceptivité, le bilan de la journée a confirmé les grandes tendances déjà dégagées des précédentes étapes de la caravane. Il y a les « hargneux » par principe. La dame qui passe bave aux lèvres en criant « Je ne veux pas de Mélenchon, ce millionnaire ». Pire encore, le type qui passe tête baissée en assénant « Mélenchon me donne envie de vomir ». Vas y, mon pote, il y a des toilettes au fond à l’extrême droite. Et puis, surtout sur ce marché de Saint-Brévin, étrangement silencieux, le ressenti plus global et plus représentatif de celles et ceux qui ne cachent pas leur amertume, leur désarroi avec des « on ne croit plus en la politique. » Ceux qui prennent le tract sans mot dire et ceux qui acceptent la discussion où il faut susciter phrase par phrase, argument par argument le début d’une prise en compte d’un projet politique et sociétal largement méconnu (merci les médias). Ceux enfin qui, d’un mot ou d’un sourire nous font comprendre qu’ils partagent notre choix. On quitte donc Saint-Brévin où malgré le courrier de demande d’emplacement demeuré sans réponse, les placiers et les élus sont venus nous faire comprendre que nous n’étions pas les bienvenus avant de lâcher l’affaire, devant le nombre et surtout la placidité des insoumis.  Qui embêtons-nous ?

 

Pornic : Du café chaud, des tracts, le programme « l’avenir en commun », on vous attend !!

Direction Pornic, devant le casino, tout un symbole- on s’installe sur la place allouée cette fois par la Mairie. Le début d’après-midi -dans la purée de poids- est bien calme. Alain peste « par beau temps des milliers de personnes se promènent ici. » Au fil des minutes, il en arrive et, bonne surprise, les gens sont plutôt ouverts. Nos nombreux militants tractent, discutent. Un groupe de jeunes femmes vient vers nous. Elles prennent les documents et s’en vont en disant « Oui, c’est bien, on va aller sur votre site s’informer. » Un couple avec enfants arrive sourire aux lèvres, prend les tracts. Un peu plus loin il se retourne et nous adresse un salut amical. Touchant. Troisième étape : La Bernerie. Thomas est reparti sur Nantes. Il a bien fait. Il n’aurait toujours pas vu la mer et en plus il commence à faire nuit et à pleuvoir. Le marché couvert qui nous était ouvert est désert. On décide de s’en tenir là et de boire un coup. On reviendra de toutes façons dans cette station prisée des Nantais…. Un petit bilan plus global : les troupes insoumises se renforcent jour après jour dans un esprit fraternel. Les jeunes sont de plus en plus nombreux et motivés. Ca tombe bien : il y a du pain sur la planche mais aussi et surtout…une vraie carte à jouer.

Jacques

3 Commentaires

  1. Le brouillard ne s’était pas seulement installé sur le paysage, mais aussi dans la tête des gens.
    Néanmoins les insoumises et insoumis relèvent le défi, lever le voile de la méfiance pour dessiner un nouvelle horizon politique.
    Une très belle initiative des copains et copines de Saint-Nazaire, Saint-Brevin et Pornic.
    Une initiative Phare 😀
    (tu as dix secondes pour comprendre)

    • de Saint Amour Alain

      Avec des initiatives comme celle ci en décembre à titre d’entrainement, nous serons « chaud-bouillant » quand arrivera le coeur de la campagne au printemps prochain.
      Félicitations à notre pote ,Paul (????) pour les accessoires bien visibles de sa twingo rouge !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *