Tout le bonheur d’un « Avenir en commun »

          À l’heure où je publie cet article, nos proches (à Brigitte et à Moi) vont recevoir notre carte de vœux 2017. Nous imaginons leur surprise. Les réactions seront pour certaines amusées, pour d’autres dubitatives, ou peut-être agacées mais sûrement pas indifférentes.

          C’est sûr que nous allons chahuter les vieilles traditions familiales et provoquer une distorsion dans le ronron conceptuel de la carte de vœux. Mais franchement, on se souhaite le même vœu pieux tous les ans. Et après ?

          Cette année, le solennel devenait désuet. Surtout après l’anniversaire de Mickaël, un mois auparavant, où tous les amis et la famille ont été accueillis dans une salle des fêtes aux couleurs de la France insoumise.
          Surprise ! Pour les invités. (Un grand moment 🙂 )

          Et si 2017, c’était le moment de vouloir bousculer tout le monde, de tirer sur la manche du veston de son voisin, de le secouer pour attirer son attention sur un horizon lumineux où le mot « meilleur » prend tout son sens.

          Alors, nous leur avons envoyé « l’avenir en commun », en guise de support pour nos vœux. Avec l’épigraphe suivant.

france insoumise 44L’originalité des vœux, c’est de se souhaiter le meilleur,
Cette année, nos meilleurs vœux pour 2017,
C’est tout un programme !

                              Brigitte Siegfried

          Car ce qu’on pouvait leur souhaiter de mieux, à nos proches, était déjà inscrit dans un livre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *